Une sélection de sites internet présentée par Cédric Ingrand.
   
Accueil Astro Bourse Cinéma Communiquez Examens Jeux Ma Télé Mobiles Musique News
Plurielles Recherchez Rencontres Services Shopping Sports TFOU Vidéos Voyages Webcams

Infos trafic Météo
Sonneries Loterie
mardi 22 juillet 2003
ACCUEIL LCI
Programmes
Toutes les émissions
Exprimez-vous
Qui sommes-nous ?
S'abonner à LCI
Zoom sur
ACCUEIL NEWS
FRANCE
ECONOMIE
MONDE
BOURSE
MULTIMEDIA
PEOPLE
INSOLITE
SCIENCES
L'INFO EN VIDEO
Les JT à la carte
Le site du 13h
<img src="/img/str/px_trans.gif" width="440" height="44" border="0">
  Vous êtes ici : Accueil TF1 > LCI > Programmes > News
Mardi 15 Juillet 2003 


Les américains sous l’œil omniprésent des caméras… 

 

Américains, américaines, souriez, vous êtes surveillés ! Aux Etats-Unis, le département de la défense finance les recherches assez particulières d'un professeur de l'Université de San Diego. Mohan Trivedi travaille à la création de réseaux de caméras de surveillance intelligentes, un système baptisé DIVA, qui pourrait reconnaître un véhicule ou un individu dans une foule, ou détecter un comportement suspect, pour ensuite suivre l'individu en temps réel, partout où il sera dans le champ des caméras du réseau. Une technologie de reconnaissance et d'analyse du comportement appliquée à l’anti-terrorisme qui peut aussi être utilisée pour surveiller une foule, à l'occasion d'un évènement sportif par exemple.

 

Plus fort encore, l'idée de Jay Walker, entrepreneur à succès sur Internet, qui veut faire de la surveillance anti-terroriste un mouvement populaire. L'idée, c'est US HomeGuard, un site internet et surtout un logiciel qui transformerait des internautes volontaires en autant d'agents de surveillance. En connectant sur Internet les caméras qui surveillent les 47000 bâtiments sensibles des Etats-Unis, on permettrait à des milliers d'internautes de veiller de chez eux, et 24h/24, sur la sécurité des centre-ville, des gares, des aéroports, des centrales électriques et des bâtiments publics grâce à cet immense réseau de webcams de surveillance. Si l'un d'entre eux signale un évènement suspect, l'image serait automatiquement renvoyée à d'autres internautes, l'alerte n'étant donnée que si tous signalent l'image comme suspecte. Walker promet même de payer ses volontaires, jusqu'à dix dollars de l'heure, s'ils font leur travail sérieusement. Reste à voir si les américains soutiendront ce projet de surveillance par et pour le peuple.